radio silence alice oseman

Silence Radio

Auteur : Alice Oseman
Genres : LGBTQ+ – Young Adult – Drame
Éditeur : Nathan
Titre original : Radio Silence

Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mes jours à étudier.
J’ai un objectif: entrer à Cambridge après le bac.
Mais je suis aussi Frances, celle qui, la nuit, écoute les podcasts du mystérieux Silence Radio. Celle qui aime rire et dessiner.
Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi.

J’ai découvert l’univers d’Alice Oseman dans son roman graphique Heartstopper, que j’adore et que je continue de suivre. J’ai donc voulu découvrir les autres œuvres de ce même univers, en commençant par Silence Radio. Et évidemment, j’ai adoré.

J’aime les personnages profonds et travaillés et les mystères qui planent sur certains événements ou certaines personnes, et ça me donnait très envie de continuer. Ce roman m’a pris aux tripes et m’a bouleversée, et j’ai parfois été obligée de m’arrêter pour me remettre de mes émotions. Des thèmes trop peu abordés encore dans la littérature sont ici abordés dont l’asexualité, qui est particulièrement peu abordée ou évoquée en général, mais aussi d’autres thèmes que je ne mentionnerai pas, afin d’éviter de vous spoiler, mais c’est bouleversant et incroyable.

J’aime aussi le fait que les deux personnages principaux, Frances et Aled deviennent rapidement très proches sans que cela se termine en histoire d’amour (et pourtant j’adore les romances!) mais vraiment une très forte amitié entre eux, et qu’ils n’aient pas besoin d’être amoureux l’un de l’autre pour passer du temps ensemble et se soucier de l’autre.

C’est donc pour ma part une excellente lecture que je conseille de tout cœur, et j’ai déjà prévu de lire le reste des romans d’Alice Oseman car j’adore son style d’écriture, les personnages qu’elle crée et tout simplement l’univers qu’elle a crée et les liens qu’on peut faire entre ses œuvres. J’ai lu le livre dans sa version originale, en anglais et le style d’écriture m’a beaucoup plu, la langue utilisée est globalement assez simple à comprendre pour ceux qui commencent à lire en anglais, ou qui veulent commencer. Je n’ai pas lu pour le moment un grand nombre de romans en anglais mais j’ai l’intention d’en lire plus à l’avenir pour m’améliorer !

Dans le train, elle monopolisait la parole. Elle me parlait de ses disputes avec sa mère, avec ses amis, avec ses profs. De ses disserts ratées et de ses mauvaises notes. Des soirées auxquelles elle se rendait en douce, de ses cuites et des ragots de sa classe. Elle était tout le contraire de moi – le drame, l’émotion, les intrigues, la puissance incarnée. Moi, je n’étais rien. Il ne m’arrivait jamais rien.

Si mon avis vous donne envie de lire ce roman et que vous voulez vous le procurer, vous pouvez le commander par le lien ci-dessous afin de soutenir mon blog et je vous dis à bientôt dans de prochains articles !

Silence radio
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  

N'hésite pas à me partager ton avis dans les commentaires ! :)